Air Algérie, frontière, pass vaccinal, confinement : Berkani propose

Algérie – Le docteur et spécialiste, Bekkat Berkani, s’est penché sur quelques aspects de l’ouverture des frontières, notamment le pass vaccinal et à propos du confinement imposé aux passagers d’Air Algérie ainsi qu’aux autres différentes compagnies aériennes. 

En effet, le docteur et président de l’Ordre des médecins, Mohamed Bekkat Berkani s’est entretenu avec le média francophone en ligne TSA, ce dimanche 18 juillet 2021. Ainsi, il a répondu aux nombreuses questions qui lui ont été posées, notamment au sujet des frontières, du pass vaccinal, et au sujet de la levée du confinement pour les passagers d’Air Algérie ainsi que les autres compagnies, qui a été décidée tout récemment. 

À ce propos, l’expert soutient complètement cette décision. Celle d’abolir cette mesure de confinement sanitaire une fois arrivée au pays pour certaines catégories. Il explique qu’il avait toujours plaidé pour son annulation. Selon lui, du moment que le voyageur dispose d’un pass vaccinal, la quarantaine serait inutile. Ajouté au vaccin un test PCR négatif de moins de 36 heures rend caduque la période d’isolation. 

Il explique que ce n’est pas à travers les dessertes que se transmettent les variants du coronavirus. Dans son intervention à propos de la situation sanitaire en Algérie, il indique que la troisième vague qui règne en ce moment est due à autre chose. D’après lui, il s’agit  surtout d’un laisser-aller de la population quant au respect des gestes barrières. À cet effet, la levée de l’obligation du confinement n’est « que justice », estime-t-il.

Zoom sur quoi a porté cette interview 

Lors de cette interview, l’intervenant s’est également longuement exprimé au sujet de la situation épidémiologique dans le pays. Il a débuté son discours en affirmant que notre pays traverse actuellement une troisième vague. Selon lui, celle-ci était prévisible et attendue. Pour de nombreuses raisons, la plus connue est celle du non-respect des gestes barrières. 

Ensuite, il n’a pas manqué de pointer du doigt un certain laxisme constaté de la part des pouvoirs publics. Ils ont leur part de responsabilité dans ce relâchement collectif. Ces derniers peinent à appliquer la loi face à des citoyens qui ont décidé d’eux-mêmes d’en finir avec l’épidémie avant que ce soit le cas, explique-t-il.

La solution d’après lui serait d’accélérer l’opération de vaccination afin d’atteindre l’immunité collective. Il indique qu’au fur et à mesure de la vaccination d’un maximum de personnes, on avancerait vers l’immunité collective. Après quoi, on pourrait à partir de là laisser tomber les gestes barrières.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes