Algérie : extraction de 100 tonnes d’or brut par des micro-entreprises

Algérie – Le Groupe Manadjim El Djazair (MANAL), spécialisé dans la recherche, exploration, développement et exploitation du domaine minier, a reçu, jusqu’hier jeudi, six chargements d’or brut estimés à plus de cent (100) tonnes.

Notre pays un nouvel eldorado pour les chercheurs de métaux précieux ? C’est en tout cas ce que laisse présumer la dernière extraction minière du groupe industriel MANAL. Manadjim El Djazair est parvenu à extraire plus de cent (100) tonnes d’or brut des entrailles de la terre, en Algérie, avec une moyenne de onze (11) grammes par tonne. C’est en effet ce qu’a précisé, ce jeudi, son président-directeur général.

Il s’est exprimé dans l’émission, conjointe entre le site d’information Algérie maintenant  et la chaîne Beur TV, « Forum économique » en l’occurrence. Mohamed Sakher Harami a alors indiqué que l’Algérie est actuellement en passe de renouer avec son passé dans la recherche du métal noble. « Ces chargements nous permettront d’extraire quelque 1,3 kilogrammes d’or ».

Il s’agit là également d’une déclaration qu’a faite le PDG du groupe minier. Il a en outre fait savoir que les nouvelles extractions ont été collectées par plusieurs micro-entreprises minières et aurifères, qui se sont vues, au cours des dernières années, attribuer des permis de recherches de la très précieuse ressource naturelle. 

Extraction de 100 tonnes d’or : un travail de 45 entreprises sur un total de 200 

Le PDG du Groupe Manadjim El Djazair a stipulé que quarante-cinq firmes sur un total de deux-cent ont réussi à rassembler cette quantité incroyable d’or brut. Il faut savoir que l’entité minière MANAL assure des comptoirs pour la réception du précieux métal jaune et les opérations techniques préliminaire. De même qu’elle garantit une partie des charges aux micro-entreprises.

« Notre groupe a créé des agences pour l’accueil et l’analyse de l’or brut dans des sites proches des mines ». C’est ce qu’a ajouté  Harami. Deux comptoirs, souligne l’intervenant, ont été, jusqu’à l’heure, conçus dans la wilaya de Tamanrasset. L’une se situe en plein centre ville et l’autre se trouve près de la mine d’Amesmessa.

Le groupe industriel minier à réussi de surcroît à créer deux autres à Djanet pour l’inspection visuelle et le calcul du pourcentage d’or. « Ce qui nous permettra d’accorder les montants requis aux entreprises concernées », explique le même locuteur. Dans le même volet, Mohamed Sakher Harami a fait savoir qu’environ quarante-cinq emplois ont été créés par les PME de MANAL.

Cela au profit de jeunes chômeurs de la région qui ont bénéficié de formations spécialisées. « La réussite de ce projet et sa mise en œuvre sur le terrain a donné plus de confiance au secteur pour aller vers de nouvelles régions qui renferment une richesse aurifère ». C’est ce qu’a assuré le responsable. Il a expliqué, en somme, que son entreprise établit, présentement, des contrats commerciaux avec plusieurs sociétés en vue de réaliser davantage de bénéfices. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes