Algérie : le tourisme peut être une source d’entrée des devises (euro – dollar) ?

Algérie – Notre pays constitue un véritable trésor doté de multiples ressources et de richesses inestimables dont le tourisme qui pourrait être une source d’entrée des devises (euro-dollar). Explications, ce 19 juillet 2021.

L’Algérie dispose d’un littoral long de 1.600 km et d’un intérieur désertique prestigieux (le Sahara). Avec tous les sites historiques qu’elle possède et la diversité culturelle qu’elle détient ne compte pas suffisamment sur le tourisme. En effet, le secteur du tourisme en Algérie n’est pas une priorité, alors qu’il pourrait facilement devenir une source incontestable d’entrée de devises dans le pays. Annahar Al-Arabi en parle.

La diaspora et les visiteurs étrangers sont capables d’alimenter le pays par des flux de monnaies fortes, à l’instar de l’euro (EUR) et le dollar (USD). Voilà un pays qui possède une quantité d’atouts naturels infinie pour devenir une destination de choix et pourtant. Ce n’est pas encore le cas. Les quelques chiffres annoncés de temps à autre donnent une idée de l’ampleur du retard constaté dans le développement de cette activité.

Ce secteur couvre seulement 8 % du revenu national brut. Ce qui constitue un taux relativement bas. C’est d’après un rapport publié par l’UNESCO. Ce n’est un secret pour personne que le premier secteur exploité dans le pays étant celui des hydrocarbures. Laissant ainsi de côté un secteur prometteur qui ne demande qu’à être réanimé.

Le pays dispose de nombreuses richesses qui peuvent séduire les touristes du monde entier. On peut citer la cité antique Djemila dans les hauts plateaux à Sétif. La cité de Séfar située au cœur du massif montagneux du Tassili N’Ajjer, inscrit dans le patrimoine de l’UNESCO. La somptueuse bande côtière s’étalant sur une méditerranée à couper le souffle et ainsi de suite.

Quel avenir pour le secteur du tourisme en Algérie ?

Avec tous ces avantages, beaucoup d’Algériens préfèrent, tout de même, dans la mesure du possible, se rendre à l’étranger pour passer leurs vacances. Les destinations les plus prisées sont notamment la Tunisie, la Turquie, l’Égypte, la Malaisie, les cotes européennes de la méditerranée…, etc.

Si les Algériens se ruent à l’étranger, c’est pour changer d’air et profiter des services de qualité qu’ils peinent à trouver chez eux. Les raisons derrière cela sont nombreuses. C’est par manque d’hôtels séduisants, entend-on dire. Le « manque de professionnalisme et de culture touristique ». L’environnement mal entretenu, non valorisant des sites touristiques et des côtes.

Ou encore, les offres sont parfois deux fois plus chers comparées à ailleurs. Toutes les caractéristiques requises pour la relance de ce secteur sont au rendez-vous, afin d’espérer un décollage imminent. Les autorités du secteur semblent prendre de plus en plus conscience de l’importance et les fruits que cela peut porter. Avec tous les atouts dont disposent notre pays, cela pourrait facilement se faire, dit-on. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes