Covid en Algérie : retour du confinement, interdiction des mariages et circoncisions

Algérie – Le rebond du bilan de la Covid a conduit aux retour du confinement partiel et l’interdiction de la célébration des mariages et circoncisions. L’annonce provient des services du Premier ministre. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet, ce 20 juillet 2021.

Le bilan du coronavirus poursuit inexorablement sa propagation en Algérie. Le nombre de contaminations dépasse les 1.000 cas par jour. Un taux qui inquiète au plus haut degré les spécialistes dans le domaine. Ces derniers tirent la sonnette d’alarme. À cet effet, les autorités ont décidé d’agir afin de remédier à la propagation de la Covid en Algérie, en remettant en place le confinement partiel et en interdisant les mariages et les circoncisions.

En effet, il s’agit d’un dispositif de gestion de la crise sanitaire qui s’est décidé lundi par les services du Premier ministre. C’était à travers un communiqué publié sur son site officiel. Ennahar a repéré l’information. La mesure du confinement partiel est de nouveau établie dans 24 wilayas du territoire national. C’est pour une période de dix (10) jours. C’est à partir de ce 20 juillet 2021, de 23 h 00 heures du soir jusqu’à 04 h 00 heures du matin.

Dans le détail, les wilayas concernées par cette mesure de quarantaine à domicile sont les suivantes : Adrar, Laghouat, Oum El Bouaghi, Batna et Bejaïa. Mais aussi Béchar, Blida, Bouira, Tébessa, Tizi Ouzou, Alger et Jijel. Il est également question de Sétif, Sidi Bel Abbès, Constantine, Mostaganem, M’sila, Ouargla et Oran. Et enfin, Boumerdès, Tindouf, Tissemsilt, Tipaza ainsi qu’Aïn Témouchent.

Les villes non-concernées par le confinement partiel 

D’un autre côté, la récente décision émanant du gouvernement exclut 34 wilayas de ce confinement. Il s’agit notamment de Chlef, Biskra, Tamanrasset, Tlemcen, Tiaret, Djelfa, Saïda, Skikda, Annaba, Guelma et Médéa. On a aussi Mascara, El Bayadh, Illizi, Bordj Bou Arréridj, El Tarf, El Oued et Khenchela. Puis, Souk Ahras, Mila, Ain Defla, Naâma et Ghardaia.

Il s’agit également de Relizane, Timimoun, Bordj Badji Mokhtar, Ouled Djellal, Beni Abbés et Ain Salah. Il reste finalement In Guezzam, Touggourt, Djanet, El Meghaeir et El Meniaâ. Intéressons-nous à présent à la deuxième restriction émise par les mêmes autorités du pays. Celle de l’interdiction de tout type de rassemblement au niveau du territoire national.

Notamment la célébration des mariages et circoncisions ou tout autre type d’événements qui rassembleraient un grand nombre de personnes. C’est afin de réduire au maximum les regroupements en vue de stopper la propagation du virus. Les citoyens doivent d’ailleurs, à l’occasion de l’Aïd El Adha 2021, veiller au respect des gestes barrières. Éviter les déplacements indispensables. Et les rassemblements lors du sacrifice du mouton.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes