Devises : la Banque d’Algérie apporte une nouvelle facilité à l’exportation

Algérie – L’établissement financier la Banque d’Algérie a tenu à rappeler aux acteurs économiques en Algérie les mesures d’allégements de certaines dispositions prises, en rapport avec l’exportation en devises hors hydrocarbure vers l’étranger.

Bonne nouvelle pour l’exportation en devises hors hydrocarbure en Algérie ! En effet, un communiqué de la Banque centrale d’Algérie a confirmé l’engagement de l’établissement à encourager l’exportation en devises hors hydrocarbure, dans notre pays. Cela, à travers l’application de plusieurs allégements concernant la procédure au profit des acteurs économiques. C’est de toute manière ce qui ressort du communiqué de la Banque d’Algérie, rendu public le dimanche.

En effet, l’établissement public a apporté des éclaircissements quant à l’exploitation des recettes de devises émanant de l’exportation des produits hors hydrocarbure. La Banque centrale a confirmé, effectivement, l’accès total de l’exportateur aux recettes d’exportation de biens et de services. Elle a mis en exergue, de ce fait, le droit du commerçant à l’intégralité du bénéfice en devise émanant de l’activité de l’export.

D’autre part la Banque d’Algérie a souligné un autre point. Il s’agit de l’exploitation des avoirs en devises. L’entreprise financière a précisé, dans ce sens, que les recettes sont destinées exclusivement au financement de l’activité de l’entreprise exportatrice. Par rapport à la répartition de ces dernières, le même établissement à fait savoir que 80 % du montant des recettes servira à l’importation de biens. On parle de ceux nécessaires à l’activité d’export.

La Banque d’Algérie simplifie le processus de l’ouverture des comptes devises

La Banque centrale a indiqué également que 20 % du montant est destiné à l’alimentation du compte de commerçant. Cela, afin de financer l’opération de promotion de son activité. C’est ce qu’on lit dans le même communiqué. L’établissement sus-cité a indiqué, via le même document, que l’utilisation des avoirs au titre du compte exportateur est « libre ». Cela concerne les moyens de paiements électroniques ou de virements bancaires.

Cependant, les retraits en espèces doivent rester dans la limite du raisonnable, a ajouté la même source. La Banque centrale d’Algérie vise, à travers, ces allégements à encourager l’acte d’exportations. Ainsi qu’à renforcer l’inclusion financière dans notre pays.

Il convient de rappeler que la même entreprise a opté pour la simplification du processus de l’ouverture des espaces financiers des monnaies étrangères. Cela concerne les comptes devises non-commerçant et professionnel commerçant. Désormais, toute personne physique ou morale résidente, exerçant une activité économique a le droit d’ouvrir un ou plusieurs comptes.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes