Guerre d’Algérie : Vers la récupération des archives auprès de la France ?

Algérie – Le directeur du centre national des archives a exhorté les autorités algériennes à récupérer les archives relatifs à la guerre l’Algérie auprés de la France, estimant que cette démarche nécessite une réelle volonté politique.

Lors d’une allocution à la presse, le Directeur Général du Centre national des Archives, Abdelmadjid Chikhi a appelé le gouvernement à entamer les démarches nécessaires en vue de restaurer les archives mémoriels détenus par la France, soulignant l’importance de ces documents, notamment pour le peuple Algérien qui veut apprendre davantage sur sa propre histoire.

« Cela va sans dire qu’il est impérativement nécessaire que le gouvernement soit pourvu d’une réelle volonté politique afin de pouvoir avancer dans les négociations de récupération des archives nationaux détenus par la France. », a déclaré Abdelmadjid Chikhi. Selon lui, c’est une question « délicate et sensible » qui touche tant au peuple Algérien qu’à son État.

« Nous ne pouvons écrire notre histoire si nous ignorons quelles sont les sources crédibles et les références fiables sur lesquelles nous pouvons nous appuyer. », a attesté Chikhi, regrattant la détention des documents algériens qui prouvent l’authenticité de la mémoire Algérienne chez la partie française.

La question mémorielle fait débat en Algérie

Depuis peu, la question mémorielle relative à la période coloniale française occupe le débat algérien et plusieurs voix se lèvent pour appeler à incriminer la France pour ses actes commis durant son occupation en Algérie. En effet, pas moins de 50 députés parlementaires ont soumis cette semaine, un projet de loi dans lequel la France est accusée d’avoir commis un « crime contre l’humanité » en Algérie.

L’initiative présentée par le député PFLN Kamel Belarbi exige la reconnaissance de la France de sa responsabilité dans tous les crimes commis par son armée durant toute sa période d’occupation en Algérie, l’exhortant par la même occasion à présenter des excuses formelles auprès du peuple Algérien.

De son côté, le ministre des Moudjahidines, Tayeb Zitouni, a expliqué le 13 février dernier que « l’Algérie a cessé de négocier avec la France [sur le dossier des explosions nucléaires françaises], pour son irrespect et son manque de bonne volonté et de sérieux au vu des négociations ».

Il a en outre promis de déposer une plaintes auprès des instance et des tribunaux internationaux pour incriminer la France, assurant à cet égard que l’Algérie userait de toutes les voies légales afin de récupérer le dossier de la mémoire relatif à la période coloniale.

https://www.facebook.com/elbilad/videos/549138462476924/?v=549138462476924

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes