LPP en Algérie : voici les délais de finalisation des logements en 2021

Immobilier – Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville a instruit, lundi les responsables de l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) d’accélérer la réalisation de tous les projets de logements promotionnels publics (LPP) en Algérie d’ici à la fin de l’année en cours. 

En effet, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Mohamed Tarek Belaribi a présidé hier une réunion d’évaluation. C’était pour faire le point sur l’avancement des logements réalisés par l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI). Travaux qui concernent le programme de logements LPP en Algérie. Ennahar relate l’information.

Ainsi, c’est lors d’une réunion technique pour s’enquérir du taux d’avancement des logements LPP. Le ministre de l’Habitat a souligné la nécessité d’achever tous les projets de logements sociaux. Et ce, avant la fin de cette année 2021. À ce titre, il a donné des instructions fermes de mener à bout tous les projets LPP. 

Il s’agit d’un rappel à l’ordre à l’Entreprise nationale de promotion immobilière pour éviter tout retard dans l’exécution du programme de logements LPP. Particulièrement, ceux qui sont programmés d’être distribués le 5 juillet prochain. Par ailleurs, le ministre a adressé des avertissements aux souscripteurs qui n’ont toujours pas procédé au paiement de la deuxième et troisième tranches de leur logement. 

L’ENPI appelle ses souscripteurs LPP à finaliser leurs procédures 

Dans le même contexte, l’Entreprise nationale de promotion immobilière a précédemment lancé un appel à ses adhérents, formule LPP, dans ces wilayas d’Algérie. L’ENPI les invite à finaliser les procédures administratives et financières nécessaires qui leur restaient.   

Les travaux de réalisation du programme de logements promotionnels publics ont bien avancé. Alors, la direction de l’ENPI a invité ses souscripteurs à poursuivre leurs démarches. Chose qui concerne notamment le paiement des dernières tranches. Et remplir ainsi leur part du marché. 

Les sites concernés par cette nouvelle démarche sont majoritairement ceux d’Alger. Mais aussi, les souscripteurs de Bejaïa et Tizi Ouzou. Ils devront poursuivre les procédures restantes. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes