Match Algérie – France : les précisions de Noël Le Graët

Foot – Le président de la Fédération française de football (FFF),  Noël Le Graët, apporte des précisions sur un éventuel match qui opposera l’équipe d’Algérie à celle de France dans le futur.

En effet, au cours d’une conférence de presse accordée aux médias français avant le premier match de l’équipe de France de l’Euro 2021, le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët en l’occurrence, a eu droit à une multitude de questions autour de divers sujets, notamment de la part du magazine spécialisé, So Foot, sur la possibilité de disputer un éventuel match contre l’équipe d’Algérie.

Dans le détail, c’est vrai que le média de football a fait le tour, en passant par des questions techniques à des questions de plus en plus sensibles. Cela dit, le journaliste arrive au sujet de l’Algérie. Il demande au premier responsable de la FFF, si dans le cas où la France remporte la coupe de l’Euro, on peut s’attendre à un match contre le champion d’Afrique, soit l’Algérie.

De ce fait, l’intervenant fait part de son désir commun avec le reporter. Ainsi, il estime qu’il voudrait autant que lui assister à ce match France-Algérie. Sauf que, déclare-t-il, cela ne relève pas de son ressort. Il estime que ce serait plutôt une affaire politique entre les deux pays. Elle pourrait freiner ça, note-t-il.

France : Le Graët veut voir le match se jouer en Algérie

En outre, le président ajoute que ce serait plutôt l’Algérie qui empêcherait ça, et non, la France. Il indique notamment que ce serait facile pour les Algériens de venir ici et d’assister à cette rencontre tant attendue. Hormis, lui, il aurait préféré disputer ce match en Algérie. En appuyant ces propos, il révèle que cela fait cinquante ans que les deux équipes ne se sont pas rencontrées là-bas.

Au fait, le correspondant ne se contente décidément pas de ces réponses et il cherche à en savoir davantage. Il demande à son interlocuteur la raison pour laquelle il insiste à jouer ce match en Algérie, plutôt qu’en France. Pourquoi ne pas prévoir un match retour dans l’Hexagone, une fois la première rencontre disputée ?

Quoi qu’il en soit, Noël Le Graët tient plus que tout à esquiver la question. Il estime que c’est son droit de vouloir aller jouer en Algérie. Le responsable explique aussi qu’il va faire tout ce qui est possible pour réussir cela. Des réponses que le journaliste qualifie d’assez « curieuses ». D’autant plus qu’il veut connaître la vraie raison. Cependant, le directeur de communication de la fédération décide de clore le sujet.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes